Les super riches
21 novembre 2021
Tout afficher

C’est Noël

Je reçois depuis peu, de nombreux coups de téléphone de membres de Cap’em en quête d’explications sur notre manière de travailler, notre organisation, nos textes…
Cela fait rager M. Quinion, qui s’étouffé de colère à chaque contact qu’il n’a pas autorisé.  Mais qu’y puis-je, je ne suis pas le demandeur ?
À Émerainville au cœur les élus ont toute latitude pour vivre leur vie et contacter Cap’em afin de savoir comment ce groupe fonctionne.
Qui est le vrai dictateur ?
Je ne suis pas à l’origine de ces demandes et nous  ne recherchons  pas d’élus supplémentaires (21 élus sur 29,  nous suffisent amplement pour réaliser le programme proposé aux Émerainvillois).
Ainsi M. David Fabre, m’a contacté fort mécontent des articles parus sur lui.
J’espère qu’il avait l’autorisation de M. Quinion pour oser me téléphoner.
En fait, nous  lui reprochons de ne pas nous avoir indiqué sa volonté de remplacer, M. Le Meur démissionné par la justice et ainsi de nous obliger à le considérer comme absent à chaque conseil municipal.
Nous n’avons  jamais connu une telle situation. 
Une personne sur une liste doit légalement remplacer un élu démissionnaire de sa liste. Il peut refuser (ce que fit très bien M. Mercier), il peut accepter, mais ne rien dire… Bizarre !
C’est Capémiste et cela vient de sortir.
Aucun article ne serait paru sur M. Fabre, s’il avait respecté les procédures normales. Nous attendons sa lettre d’acceptation ou de renoncement.

Cap’em et ses élus doivent respecter la loi.

M. Fabre  m’expliqua qu’il avait déménagé, qu’il demeurait désormais à Champs et qu’il n’avait pas eu le temps de répondre à nos sollicitations. Il m’indiqua par ailleurs, qu’il avait été victime d’un accident sportif et qu’il a fourni un certificat d’arrêt médical à M. Quinion.
À mon tour, je lui faisais savoir qu’une absence au conseil municipal ne nécessitait pas légalement  une excuse, mais que l’arrêt de travail,  qui nous est parvenu avait son adresse passée au Typex !
Pas d’excuse : oui.  Une excuse incomplète : non !
M. Fabre devrait nous écrire prochainement et en cas de renonciation, la suivante sur la liste sera Mme Maes, ancienne élue d’Émerainville au cœur.
Si cela continue l’opposition capémiste sera formée uniquement de personnes issues de nos anciennes listes. Dommage que ces personnes n’aient pas de mémoire.
Puis nous passâmes à notre désaccord essentiel : le terrain de foot en synthétique, qui selon les dirigeants du club n’a jamais été demandé et fut seulement un argument de campagne destiné à attirer les électeurs.
J’expliquais le coût élevé de ce terrain (entre 800 000 et 1 000 000 €) et  le montant insignifiant des subventions correspondantes. M. Fabre comme tous mes contradicteurs sur ce dossier, a contesté mes chiffres et m’a promis dès sa guérison,  que je lui souhaite rapide, de me présenter un dossier avec des chiffres nettement inférieurs.
Tous ceux qui m’ont promis cette démarche ne sont jamais venus me voir avec un dossier complet et même sans dossier.
Mais c’est Noël et personne ne sait ce dont est capable le père Noël.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *